LA SOPHROLOGIE, ses bienfaits

Inspirée de l’hypnose et de disciplines orientales telles que le yoga, le bouddhisme, le zen, la sophrologie est un ensemble de techniques qui vont agir à la fois sur le corps et le mental.
Elle combine des exercices qui travaillent à la fois sur la respiration, la décontraction musculaire et l’imagerie mentale (visualisations).

Toutes ces techniques vont permettre de retrouver un état de bien-être, stimuler ses capacités et activer tout son potentiel.

Pratiquée de manière régulière, la sophrologie permet d’obtenir très rapidement des résultats et ainsi prendre en charge sa santé et en devenir acteur.

En complément des soins et traitements prodigués par la médecine traditionnelle, la sophrologie apporte une aide dans de nombreux troubles ; en effet, elle permet de prendre conscience de ses ressources positives et de les amplifier, d’acquérir la gestion de ses émotions et de développer la confiance en soi.

 

La sophrologie est aujourd'hui une des meilleures méthodes de connaissance de soi et de mobilisation de ses ressources.

 

Indications et contre-indications

La sophrologie convient à tout âge où le sujet est véritablement conscient (à partir de 4 ans).

 

Les principales indications sont prophylactiques (stress, sommeil, mieux-être, détente), médicales (douleur, acouphène, addiction etc.), sportives (performance, préparation, récupération).

La sophrologie vise le mieux-être de l’individu dans sa vie quotidienne, en passant par des prises de conscience de sa respiration, de son corps, de son mental et de ses émotions.

En favorisant toujours l'expérience vécue et l'autonomie, l’entraînement à ces techniques permet de prendre conscience de tout ce qui entre en jeu dans sa relation à soi-même et aux autres. La sophrologie présente un caractère social, préventif et pédagogique qui s'adresse à chacun pour :

 

- Préserver et renforcer sa santé.

- Mieux gérer son stress.

- Accroître sa confiance en soi.

- Mieux satisfaire ses valeurs de vie.

 

Seules contre-indications : problèmes neurologiques (demander l’avis du médecin), la schizophrénie et la psychose

Historique de la sophrologie

Fondée à Madrid en 1960 par Alfonso Caycedo, un neuropsychiatre nourri d'hypnose et de pensée orientale (boudhisme, yoga, zen, méditation), la sophrologie est destinée à l'origine aux psychotiques ; pour les soigner, il s'est interrogé sur l'existence possible d'un état de conscience harmonieux, ni pathologique, ni ordinaire, dit "sophronique", qu'il serait possible de conquérir. Une fois cette découverte faite, il a étendu ses découvertes au domaine social. La première école française et européenne fut créée à Paris en 1971 favorisant le rapprochement entre psychanalyse et sophrologie, puis les techniques furent appliquées au domaine du sport et de l'entreprise.

Son principe

La sophrologie (du grec sôs, "harmonie", et "phren "esprit") est une méthode d'investigation et d'harmonisation par des états modifiés de conscience. La sophrologie utilise des exercices de relaxation statiques et de relaxations dynamiques qui visent à créer un vécu corporel permettant de développer positivement les capacités du pratiquant.

Pour optimiser ce vécu, le sophrologue amène le patient à modifier son niveau de vigilance entre la veille et le sommeil. En effet, à ce niveau de vigilance (que nous traversons tous les soirs quand nous nous endormons) nous somatisons pleinement :

  1. ce que nous visualisons (quand il s’agit d’exercice de visualisation) 

  2. ce que nous ressentons (quand il s’agit d’exercices d’écoute du corps)